Bienvenue dans le monde fantastique du langage corporel !

Partagez avec nos experts : André Jacques, Matthieu Duranton et Pierre Efratas ce monde fabuleux du langage non verbal à travers quelques articles de presse.



vendredi 11 mai 2018

RTL TVi: Tout s'explique par Thomas Van Hamme

Le 10/05/2018 

André Jacques passe dans l'émission "tout s'explique : l'inconscient" 


https://www.rtlplay.be/tout-sexplique-p_8479/les-mysteres-de-linconscient-c_11994595


 

dimanche 1 avril 2018

Bel RTL : Didier Gosuin chez Pascal Vrébos

Le 01/04/2018 

André Jacques décode le comportement et la gestuelle de Didier Gosuin dans l'émission radio "L'invité de Pascal Vrébos"

http://www.rtl.be/belrtl/video/666454.aspx  à 01h04min45sec 








mardi 30 mai 2017

Trump, Macron, Merkel, Obama et les autres ...


Jeux de main, jeux de vilain titrait Télémoustique le 30 mai 2017

Télémousitque a interviewé André Jacques pour décoder la façon de serrer la main si particulière que Donald Trump utilise pour déstabiliser et dominer ses interlocuteurs.
Mais cela ne marche pas à tous les coups, Macron s'y était bien préparé.




dimanche 7 mai 2017

Macron - Le Pen

3 mai 2017
La Capitale pages 2 et 3

Contacté par Sudpresse, André Jacques spécialiste en langage non verbal, a décodé la confrontation Macron - Le Pen


Vu les impératifs de la rédaction, notre expert, devait lors de la première demie heure (de 21h à 21h30) déterminer celle ou celui qui allait s'imposer par son langage corporel lors du débat.

Dès le départ, le positionnement stratégique des deux candidats était clair.

Marine Le Pen affiche un petit sourire sarcastique : je vais m'amuser lors de ce débat, avec quelques phrases assassines et exemples concrets à dévoiler et souligner les "casseroles" de Macron. Son sourire disparaît rapidement et devient au mieux un rictus ou de petits rires nerveux. Son agressivité augmente.

                                                            Emmanuel Macron, joue la carte de l'homme posé, du sérieux, de l'ouverture. Démontrant habilement que Le Pen ne maîtrisait pas ses dossiers et ne proposait rien de concret. 





Emmanuel Macron s'est très vite imposé en misant sur son calme face aux attaques incessantes de Marine Le Pen qui essayait, en vain, de déstabiliser son adversaire au niveau émotionnel.

jeudi 29 octobre 2015

Il est plus difficile de se fâcher avec quelqu'un qu'on a touché

Interview par Anne-Sophie Leurquin du journal Le Soir 

de André Jacques le 29 octobre 2015.


Article : "Les rapports tactiles, guides de nos relations" Université d'Oxford par M. Percy

Analyse : "Plus difficile de se fâcher avec quelqu'un qu'on a touché".



samedi 26 octobre 2013

Dans l'attitude c'est tout le contraire de Marc Wilmots

Foot. Van den Brom sans réaction.

André Jacques, psycholgue spécialiste du comportement non verbal, analyse l'aaitude de Van den Brom sur 4 clichés avant la pause.

SUD PRESSE    25 octobre 2013


jeudi 18 octobre 2012

Les Diables Rouges ? Bart De Wever s'en fout !

Foot. Les Diables Rouges ? Bart De Wever s'en fout !

André Jacques consultant en communication politique.

Sud Presse 18 octobre 2012


résultat:

Les Diables Rouges? Bart De Wever s’en fout!

<P>La banderole des 4 étudiants à l’attention de Bart de Wever. <CREDIT> Belga</CREDIT> </P>
Belga
n.c.
Football Tout le pays euphorique? Enfin, presque...
Les p’tits Belges et le Grand Jojo ont retrouvé des couleurs. Si cela continue, ils iront bien, en 2014, un peu plus au sud de Mexico pour participer à la Coupe du Monde de foot, au Brésil. La victoire des Diables Rouges face aux Ecossais a plongé le pays dans une douce euphorie. Toute la Belgique? Presque. Il y a un irréductible Anversois qui résiste: Bart De Wever.
On sait qu’il n’est pas un fan absolu de foot. Il l’a encore prouvé hier. Interpellé sur le score des Diables, la réponse a été laconique: Bart “se dit désolé, mais il s’occupe actuellement de politique, pas de football ”.
Pas de ola donc à l’Hôtel de Ville d’Anvers. Les Belges, blagueurs dans l’âme, ne l’oublient pourtant pas. Hier, dans le stade, une banderole s’adressait directement à lui: “ Bart, tonight, you’re alone ” (Bart, ce soir, tu es tout seul).
L’initiative de quatre étudiants de Louvain originaires de Verviers, de Gand et du Brabant wallon. Un clin d’œil à l’égard du vainqueur du scrutin de dimanche, qui leur est apparu arrogant.
Et Vincent Kompany en a remis une couche, envoyant sur Twitter: “ La Belgique appartient à tous, mais ce soir, elle est surtout à nous. ” Allusion à la formule triomphante que De Wever a utilisée à propos d’Anvers, lorsqu’il s’est adressé à ses supporters, dimanche soir.
Rendez-vous en 2014
Voilà donc une autre grande différence entre le big boss de la N-VA et le Premier ministre, Elio Di Rupo, qui n’a pas ménagé ses efforts en direct du stade Roi Baudouin.
Bart a-t-il tort de ne pas partager la joie du peuple? Nos confrères du “ Morgen ” ont rencontré, mardi, nombre de fiers électeurs de la N-VA, prêts à faire la fête en noir-jaune-rouge... “ Non, De Wever a raison ”, rétorque André Jacques. Ce consultant en communication politique (Le Soleil Consult) explique que “ Bart De Wever est en plein combat pour obtenir le confédéralisme... et peut-être même viser, à terme, l’indépendance de la Flandre. Ce serait ridicule et suicidaire d’afficher une sympathie pour les Diables...
En attendant, les élections régionales et fédérales de 2014, que l’on annonce capitales, auront lieu quelques semaines avant la Coupe du Monde. Le Grand Jojo réussira-t-il à dérider Bart De Wever?
La banderole des 4 étudiants à l’attention de Bart de Wever. Belga
cliquez ici

jeudi 30 août 2012

Le visage impassible de Michelle Martin: “en 16 ans de prison, elle n'a pas pris une ride ”

Analyse par téléphone et sur 6 photos par André Jacques, spécialiste du langage non-verbal et directeur de l’agence Soleil Consult. 

Sud Presse jeudi 30 août 2012


Michelle Martin.
Les clichés de l’arrivée de Michelle Martin au couvent des clarisses à Malonne interpellent. Son visage semble dénué de la moindre émotion alors que la tension est perceptible sur les traits des autres occupants de la voiture et qu’à l’extérieur, la foule hurle sa haine dans la nuit.
Yannick Hallet

Publié le Jeudi 30 Août 2012 à 14h20

Lorsque je regarde toutes ces photos, je me rends compte que Michelle Martin n’exprime aucune émotion à son arrivée à Malonne ”, analyse André Jacques, spécialiste du langage non-verbal et directeur de l’agence Soleil Consult. Un individu normal fait certains gestes lorsqu’il veut cacher ses émotions à autrui.
En général, ses mains le trahissent car elles se posent à des endroits bien précis du visage et du corps. Cela permet de décharger son émotion. Or nous ne voyons rien de tel avec Michelle Martin ”, estime-t-il.
Le contraste avec les autres passagers de la voiture est frappant. Juste à côté d’elle, l’avocate Clothide Hoffman semble ronger ses ongles, comme si elle était totalement dépassée par son angoisse. À l’avant, les deux policiers se concentrent pour essayer de dominer leurs émotions face à la haine exprimée par la foule.
En fait, j’ai rarement vu un visage aussi impassible que celui de Michelle Martin mardi soir. Elle semble faire partie d’un autre monde. L’expression des émotions est la grande différence qui sépare l’être humain du robot ”, commente André Jacques.
Philippe Marion, de l’Observatoire du récit médiatique à l’UCL, relève néanmoins un regard fuyant vers la droite chez Michelle Martin, signe d’une certaine tension.
Mais l’angoisse se lit surtout sur les autres personnes. C’est intéressant Michelle Martin vit dans l’horreur, mais semble en être déconnectée. Elle donne l’impression d’être sur un nuage comme à son procès. Ces images vont faire partie de sa saga et rester dans les esprits ”, juge le spécialiste, également professeur à l’école de journalisme de l’UCL.
Pour lui, la force des photos réside dans les regards. On y lit une panique face à un risque de lynchage alors que la foule est totalement absente du cadrage.
André Jacques de Soleil Consult pointe un autre détail troublant: “ Son visage ne présente aucune ride ni aucune fossette. J’ai l’impression que le temps pas eu d’emprise sur elle malgré toutes ces années en prison ”.